7th Sunday in O.T. - What Credit Is It To You?

We often hear people today say that we must be tolerant. Canadians pride themselves for being tolerant. We are told by the media that we must be tolerant of others’ beliefs and actions. Tolerate other religions. Tolerate other people’s lifestyle choices. Have you ever stopped to really think about what it means to be tolerant? Apply the word “tolerate” to some everyday examples: I tolerate a headache. I tolerate another snow storm and shoveling. Do I tolerate sunny days and puppies? The implication of the language of “tolerance” is actually hatred. If someone were to say, “I tolerate you.” How would that make you feel? It’s implied that they hate you, but that they’re not going to do anything about it.

Jesus says, “What credit is it to you if you love those who love you, or those who do good to you, or those who speak well of you?” That’s easy. Any pagan or atheist can love those who love him, and that’s what the world is preaching today. The world says, “Find the group that thinks like you, acts like you, and talks like you and love those people. Tolerate everyone else.” What credit is there in that?

That is not what we are called to. When Jesus says, “love your enemies, do good to them, bless them, and pray for them” it is not a message of tolerance. It is the opposite. We are told to recognize evil, but then respond with love. The first part of that equation is important. We must be able to recognize evil. We must be able to differentiate friend from enemy, good from evil, blessings from curses. Jesus isn’t saying, “Pretend that you have no enemies. Pretend that nobody does any evil actions. Pretend that everyone speaks well of you.” He is saying, “There is lots of evil around you, I want you to recognize it, but I want you to respond by doing good to those people, bless them, and pray for them.”

Why must we act this way? Because this is how God acts toward us, sinners that we are, and it’s how God wants us to bring more people to Him. Does it work? Think about the history of Christianity. In the early Church Christians suffered and died for their faith, but they responded with good deeds and prayer, and Christianity spread like wildfire across the Roman Empire. Today, in places where Christianity has been persecuted, such as in China and India, the Church is growing rapidly. Christians have responded to persecution with patience and prayer, many have even given their lives, and that response changes hearts.

A serious obstacle to holiness is when we respond to harmful actions and words with more harmful actions and words. This week, try making a list of the people who have wronged you or don’t seem to like you, whether it’s because of your personality or something else. Transformation in Christ comes through effort and grace, so pray for each person on the list this week and make a conscious effort to harbor no ill will toward them.

Love your enemies. What credit is it to you if you only love those who love you?


Nous entendons souvent aujourd'hui des gens dire qu'il faut être tolérant. Les Canadiens sont fiers d'être tolérants. Les médias nous disent que nous devons être tolérants envers les croyances et les actions des autres. Tolère les autres religions. Tolérer les choix de vie des autres. Avez-vous déjà arrêté de vraiment réfléchir à ce que signifie être tolérant? Appliquez le mot «tolérer» à certains exemples quotidiens: je tolère un mal de tête. Je tolère une autre tempête de neige et pelleter. Est-ce que je tolère les journées ensoleillées et les chiots? L'implication du langage de la «tolérance» est en réalité la haine. Si quelqu'un disait: «Je te tolère». Comment vous sentiriez-vous? Cela sous-entend qu'ils vous haïssent, mais qu'ils ne vont rien faire à ce sujet.

Jésus a dit: "Quel crédit avez-vous si vous aimez ceux qui vous aiment, ceux qui vous font du bien ou ceux qui parlent bien de vous?" Tout païen ou athée peut aimer ceux qui l’aiment, et c’est ce que le monde prêche aujourd’hui. Le monde dit: «Trouvez le groupe qui pense comme vous, agit comme vous, parle comme vous et aimez ces gens. Tolère tout le monde. »Quel crédit y a-t-il à cela?

Ce n’est pas ce à quoi nous sommes appelés. Lorsque Jésus dit: «Aimez vos ennemis, faites-leur du bien, bénissez-les et priez pour eux», ce n'est pas un message de tolérance. C'est le contraire. On nous dit de reconnaître le mal, puis de répondre avec amour. La première partie de cette équation est importante. Nous devons pouvoir reconnaître le mal. Nous devons être capables de différencier ami de l'ennemi, bien du mal, bénédictions des malédictions. Jésus ne dit pas: «Imagine que tu n’as pas d’ennemis. Prétendre que personne ne fait de mauvaises actions. Imaginez que tout le monde parle bien de vous. »Il dit:« Il y a beaucoup de mal qui vous entoure, je veux que vous le reconnaissiez, mais je veux que vous réagissiez en faisant du bien à ces gens, en les bénissant et en priant pour eux. ”

Pourquoi devons-nous agir de cette façon? Parce que c’est ainsi que Dieu agit envers nous, pécheurs, et c’est comme cela que Dieu veut que nous lui amenions plus de monde. Est-ce que ça marche? Pensez à l'histoire du christianisme. Dans l'Église primitive, les chrétiens souffraient et mouraient pour leur foi, mais ils répondaient par de bonnes actions et des prières, et le christianisme se répandait comme une traînée de poudre dans tout l'empire romain. Aujourd'hui, dans des endroits où le christianisme a été persécuté, comme en Chine et en Inde, l'Église se développe rapidement. Les chrétiens ont répondu à la persécution avec patience et prière, beaucoup ont même donné leur vie et cette réponse change les coeurs.

Un obstacle sérieux à la sainteté est lorsque nous réagissons à des actions et des mots nuisibles par des actions et des mots plus préjudiciables. Cette semaine, essayez de dresser une liste des personnes qui vous ont fait du tort ou qui ne vous semblent pas vous aimer, que ce soit à cause de votre personnalité ou de quelque chose d’autre. La transformation en Christ vient par l'effort et la grâce, alors priez pour chaque personne sur la liste cette semaine et faites un effort conscient pour ne pas nourrir de mauvaise volonté envers eux.

Aimez vos ennemis. Quel crédit avez-vous si vous n'aimez que ceux qui vous aiment?


Scott Murray